vendredi 2 mai 2008

Substantifique mâle

L'homme idéal, c'est quoi déjà ? Ah oui, un monstre. Un truc anti loi physique : un tout égal à la somme de ses parties. Il se compose de plein de bouts de vrais humains desquels on aurait extrait l'attrait (le reste n'étant qu'épluchures). Et surtout, il n'existe pas. D'accord, d'accord, mais tout de même, il me fait rêver deux secondes alors je ne vais pas me priver d'en concocter un. Je propose donc aujourd'hui un atelier Mâlo-moulage. Tou(te)s à vos meilleurs morceaux ! Je vous préviens, le mien risque d'être particulièrement gratiné. Je suis atteinte depuis mon plus jeune âge par la goût-bizarrerie. A tel point que je me suis longtemps demandé si mon coeur n'avait pas l'esprit de contradiction. Tomber raide amoureuse de Spock à 14 ans, avouez que c'est le meilleur moyen de choper le complexe "brebis égarée" face à ses copines de collège. Mais passons à la pratique. Je rends ci-après ma copie (non sans espérer être entendue des dieux). Mon clone multifonctions possède le corps de Hulk mais la grâce féline au combat de Bruce Lee. Il a la créativité fantaisiste de Gotainer avec le génie de Léonard de Vinci. Côté humour il fait mouche avec simplicité et intelligence tel Pierre Dac. Sa voix est celle de Toto Cutugno mais quand il chante il peut swinguer comme Charles Trénet, dont il a l'optimisme récalcitrant. Par contre il danse comme Michaël Jackson. Il a le talent politique d'un Rocard qui aurait gardé des idéaux à la Besancenot. Oh, et puis allons-y... Il écrit comme Kafka et peut raconter des tas de choses passionnantes comme Jacqueline de Romilly et Anne Cheng. Il est gentil comme Candy Neige André. Il manque quelque chose au bonhomme ? Vous dites... au pieu ? Zut je sais pas, j'ai couché avec personne de célèbre. Mais je veux bien lui accorder les mensurations de Gaston dans la chanson de Juliette. Tiens et pour finir, si je lui collais le visage de Scarlett Johanson ? Je fais ce que je veux !

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Tiens, tu ne m'avais jamais aussi bien décrit.

Stéphane

Marie-Georges Profonde a dit…

Tu t'es reconnu dans Scarlett, Candy ou Besancenot ??!

Anonyme a dit…

Ben les 3 : j'assume mes côtés féminins, j'ai une passion pour les ratons laveurs et la mauvaise foi est une seconde nature chez moi.

Stéphane

Pepite2choco a dit…

Ahhh génial! Cela dit, Léonard de Vinci n'aurait pas été l'homme parfait? Il énervait les hommes parce qu'en plus d'être un génie il était parait-il beau comme un Dieu. Mais il était gay. Pour le bien de l'humanité, il aurait du êre bisexuel, chacun(e) y aurait trouvé son compte. Mais il était sans doute un brin ariste torturé. Ben ouais, le fantasme de la Joconde jamais terminée, et son génie créatif, c'est certe fascinant et fabuleux mais surement impossible a vivre au quotidien! Nan, de toute façon Léo est mort et mon homme est un génie accessible! Et il a des fesses a croquer (qui d'ailleurs aurait fait pâlir d'envie et fantasmer Léonard de Vinci!)!

May Nat a dit…

et les mains ?
il aurait pas les mains baladeuses et néanmoins aptes à la bricole, le gadjo ?

hhhhh (bruit du souffle d'un rêve qui m'étreint)