samedi 3 mai 2008

Le premier sexe

Y'a un concours qu'est vachement sympa dans l'idée, c'est celui de Zoridae. Dans l'idée, parce qu'en pratique je me suis beaucoup fait peur. L'idée c'est donc d'écrire un texte en se mettant dans la peau d'un personnage du sexe opposé. Je vous raconte pas les réactions primaires et autres images peu flatteuses qui ont fusé dans ma tête. Faites le test. Dans un deuxième temps, j'ai écrit le texte ci-dessous. Mes amis et confidents du sexe fort se reconnaîtront-ils, sachant que j'ai tenté de créer un personnage à partir d'un savant mélange tout dilué ?
"Le patron est tombé sur ma boîte mail. Quand je dis tomber... Il a plongé dedans yeux écarquillés et, patinant sans vergogne du doigt sur la molette, il a tout vu. Je sais pas comment j'ai pu oublier de fermer mon compte, encore moins d'éteindre la bête. Je crois que j'étais au téléphone avec ma femme en partant ce soir-là, je me souviens pas. C'est sûrement ça. Après quatorze heures de boulot, quand je suis bien vanné, c'est toujours à ce moment-là qu'elle croit bon de jouer les sirènes d'alarme. Ca ne sert à rien : je vais rentrer. Je lui ai expliqué plusieurs fois : savoir que je vais être battu à froid à mon retour me donne plutôt envie de bosser encore un peu. Mais madame semble se complaire dans le reproche contre productif : mauvais mari, père absent. Pourtant elle saurait me faire accourir... Elle s'y prendrait par exemple dès le matin. Avec trois fois rien elle pourrait m'enchaîner à son souvenir, me flanquer un sortilège bien à elle, me coller une persistance rétinienne à me rendre dingue. Un regard un peu appuyé assorti d'un "à ce soir" sussuré de sa voix chaude et je serais programmé pour la journée sur le mode "retour". Elle aurait l'oeillade assassine ; je la vois d'ici, les paupières en amande battant sur ses vastes prunelles humides façon manga érotique. Seulement voilà, user de ses diaboliques attraits lui effleure de moins en moins l'esprit. "Non seulement t'es pas pressé de voir ta famille mais en plus il faudrait que je t'accueille la fleur au fusil, le sourire au lèvre, le string tendu et la vaseline dans la main gauche tant qu'on y est ?!" J'aime bien quand elle s'emporte, c'est toujours là que point son humour un peu trash.
Ca devait être un de ces soirs-là, longue journée de travail et ambiance électrique au bercail. Le boss a dépiauté tout mon courrier de la semaine. Il a vu ce que je fomentais dans son dos à lui. Devant ses yeux a défilé tout l'historique de mes recherches. J'ai été convoqué. "Alors comme ça, en douce, sans prévenir, tu prépares ton départ de la boîte ?" a-t-il balancé sans ambage. Puis il m'a grassement augmenté."

17 commentaires:

BritBrit a dit…

marrante cette idée. Tiens je me sens l'âme d'un footeux. Hors de moi idée de m....

Anonyme a dit…

Si jamais tu me dis que c'est moi que t'as pris comme exemple pour ce personnage sans couilles, je t'inscris de force à l'UMP!!

Stéphane

Marie-Georges Profonde a dit…

Britbrit, ça serait bien que tu participes, j'aimerais te lire là-dessus !
Stéphane, je savais qu'en me retenant d'écrire "Ce matin en me levant, je me suis gratté les couilles..." (selon moi la grande différence notoire entre hommes et femmes) j'en frustrerais certains mais à ce point, diantre !

Anonyme a dit…

Le grattage de couilles matinal est un gros cliché. En fait, nous nous grattons les couilles toute la journée.

Stéphane.

Zoridae a dit…

Ce texte est excellent. Au début, je me suis dit qu'il était trop court, j'aurais aimé découvrir le personnage un peu plus. Mais la chute est tellement bonne, surprenante, que finalement, on est content !

En ce qui concerne le grattage de couilles, j'en ai parlé dans mon texte, où le personnage masculin en question, se les gratte... toute la journée !

Loïs de Murphy a dit…

Ca me fait penser à Google qui permet l'espionnage des internautes. Vive Scroogle. :o)

Marie-Georges Profonde a dit…

Zoridae, j'avoue que ton texte est très bien vu, et pas seulement sur ce point !

Zoridae a dit…

Merci Marie-Georges !:))

Marie-Georges Profonde a dit…

Loïs, je viens de lire ta participation au concours de Zoridae, c'est impressionnant ! Allez lire :
http://loisdemurphy.canalblog.com/archives/2008/01/12/7530928.html

Pepite2choco a dit…

Ah c'est très sympa cette idée, j'aime beaucoup. Je vais ptet tenter moi aussi...

Marie-Georges Profonde a dit…

Pépite2choco Oui, oui, oui !! Ce serait chouette que tu participes !

Plume a dit…

Court mais efficace :) Bravo

Dorham a dit…

Super texte en effet !

J'aime bien surtout la chute, l'idée que ça traite de l'homme sans vraiment trop en traiter. Enfin, tu te dégages de la contrainte pour mieux aller au fond. Une réussite.

Zoridae a dit…

Dorham,

De texte en texte, je constate que tu reconnais ta grave erreur... Echauffe ta langue dès maintenant pour le léchage de parquet !

Marie-Georges Profonde a dit…

Merci Dorham :) je suis contente que tu me dises ça car mon problème était effectivement de faire parler un homme, en évitant de l'affubler de mille clichés qui le réduisent à sa "mâlitude".
Zoridae, quel est ce sentiment vindicatif manifestement jubilatoire ?!

Zoridae a dit…

Marie-Georges,

Hihihi !
Va voir sur le changement de sexe de Marc (Baratin)... et tu verras ce que Dorham a promis !

Loïs de Murphy a dit…

Merci MGP :o)