vendredi 9 mai 2008

Félicitations

On m'a adressé deux fois des "félicitations" aujourd'hui. Voulant savoir si :
- j'avais accompli un exploit ;
- ça avait un rapport avec le fait d'atteindre la félicité ;
- on me sommait de me transformer en Félicie ;
j'ai regardé dans le dictionnaire. Rien de tout ça. Dans le premier cas on m'aurait sans doute dit "bravo", dans le second quelque chose que je n'aurais probablement pas entendu dans un tel état, pour le troisième je confondais peut-être avec la félicion ou quelque chose d'approchant. Les (plurielles) félicitations sont des "compliments que l'on adresse à qqun pour lui témoigner la part que l'on prend à ce qui lui arrive d'heureux", dixit le premier de mes deux Robert. J'étais drôlement contente. Je venais d'apprendre qu'il m'était arrivé quelque chose d'heureux, et qu'en plus d'autres avaient pris joie à cette nouvelle. Savez-vous ? J'avais donné un instant souriant, un coin de paradis, un bout de bonheur à un courtier et à un directeur d'agence immobilière. Et ça "c'est vachement bien, ils doivent en avoir rudement besoin avec le métier qu'ils font", me félicitai-je à mon tour. Il m'a quand même fallu un temps pour chercher ce qui était heureux pour moi aux yeux de ces deux congratulantes personnes. Je me remémorai l'objet de ces compliments. L'agent, dans une missive jointe au compromis de vente de mon futur appartement, me félicita de mon choix. Il est vrai que, parmi tous les biens en vente, je ne souffris pas longtemps d'hésitation à prendre celui de 20 m2. Mon courtier, la voix teintée d'une hystérie contenue, me félicita au téléphone d'avoir reçu des propositions de prêts des banques qu'il avait contactées. J'en restai sans voix jusqu'à ce que mon dictionnaire me confirme que je vivais des moments de pure allégresse partagée. Revoir le crédit Gricole pour s'en convaincre.

3 commentaires:

Pepite2choco a dit…

Je suis depuis un moment à la recherche de blogs croustillants à me mettre sous la dent. Quand j'ai fait le tour de ceux dans mes liens, je me retrouve comme une idiote à me dire : je veux du blog! Oui mais où trouver un blog intelligent, drôle, intéressant, à la plume critique et acérée comme je les aime? Ah ah!! En te lisant sur Ladiesroom je me suis dit : Purée, si cette nana n'a pas de blog, je la tue dans la minute! Ouf! Marie Georges Profonde (au pseudo absolument formidable soit dit en passant) A UN BLOG, et pas n'importe quel blog. Ce premier article m'a ravi et j'attends en trépignant la suite. En attendant, et en trépignant donc, je vais lire les autres! Paf, je te mets dans mes liens direct. C'est un coup de foudre blogosphérique, ce post est une pure tuerie, bourrée de cynique bien placé! J'ai cru t'entendre dire à un moment "Si j'avais le talent de..."! Et bien tu n'as peut-être pas le talent de X ou de Y, parce que chaque univers est différent, mais crois moi, le talent d'écriture, tu l'as, tu le possèdes et tu l'habites! Vraiment, je te... félicite ^^

Pepite2choco a dit…

De cynisme, et pas de cynique...

Marie-Georges Profonde a dit…

Wow mille merci, Pépite2choco (ton pseudo me donne grave faim, gasp). Avec un commentaire comme ça je peux frimer longtemps ! Je suis touchée que tu aies pris le temps de t'arrêter ici et d'y faire crisser ta plume enjouée.