mardi 28 octobre 2008

Gérontophile

Ensor, Portrait du père de l'artiste, 1881

Je suis restée bête et béate à cause d'un vieux.
Qu'avait-il fait pour me mettre en joie ? Rien d'autre que d'être vieux.
C'est ainsi.
Je l'ai vu. Tout a changé. Mes commissures ont commencé à toucher mes oreilles. J'ai relu mon billet. Voiture 16, place 18, fenêtre.
Je me suis assise à côté de lui.
Je devais avoir l'air d'une illuminée : je souriais comme si la malédiction du clocher m'avait frappée en pleine grimace. J'avais l'impression que j'étais née comme ça, avec une bouche qui remonte toute seule, comme une balise de la mer morte.
Son ventre semblait tenir la tablette devant lui, sur laquelle était posé un journal : la montagne. Un vieil auvergnat, donc.
Quand le vendeur de boissons est devenu audible, je l'ai senti se redresser. J'ai fait pareil. Je voulais tout faire comme lui.
Il a commandé un café. J'ai regretté ne pouvoir l'imiter. "C'est malin, tu bois du café d'habitude." Je maudissais celui pris à grandes tasses quelques heures auparavant. Il m'avait vaccinée. Il faut dire que le café de mon papa, il est comme lui : c'est le plus fort. A la surface, on croit voir ses gènes italiens ricaner dans du pétrole. Quand on en a bu un, on décline tous les suivants du jour.
"Zut, je ne pourrai pas entamer une conversation sur le café de la sncf !", déplorai-je intérieurement. Puis je questionnai l'ambulant :
"- Qu'est-ce que vous avez, en barres chocolatées ?"
Je me félicitai intérieurement. "Bien joué ! Ca fait vieux ça, barre chocolatée." Je regardai mon voisin mais il ne saisit pas cette perche intergénérationnelle.
Je voulus ensuite lui proposer un de mes triangles au nougat mais me ravisai : "malheureuse, il a sûrement un dentier !"
Je me retins de finir la friandise, pour avoir l'air d'une fille bien. Au lieu de me faire remarquer que j'étais une fille bien, il toisa l'effort en ouvrant son journal.
Un intérêt sembla naître lorsqu'il me vit chercher une poubelle. Accoudoir, rebords, radiateur, mon index tentait de soulever tout ce qui pouvait imiter un couvercle de poubelle design. Ses yeux suivaient ma main. Il cherchait à travers moi. Nous étions enfin ensemble. Je trouvai un cylindre à ordures entre nous et y jetai mon papier. Sa vigilance retomba.
Peu de temps après, l'ingrat utilisa la poubelle en feignant connaître son existence ainsi que le sens d'ouverture du couvercle depuis des temps immémoriaux.
Je me suis vengée en fourrant mes oreilles d'écouteurs MP3.
Je me suis injecté le fou chantant dans les conduits et j'ai regardé les vaches filer à toute allure. Je souriais désespérément.

Puisqu'on parle des anciens, j'en profite pour souhaiter un bon anniversaire à PMÂ, à ne pas confondre avec PMA, qui est né plus tard, ainsi qu'à PLR, même si ces trois blogs ont le même prolifique papa : Nicolas.

35 commentaires:

Dorham a dit…

J'aime bien le toblerone.

(c'est pour pas faire le compliment que je te dois et que des tas d'autres vont s'empresser de faire à place).

Prem's !

Nef a dit…

Euh, je vais avoir l'air bête mais, quand tu m'auras répondu, je le serais moins : c'est quoi la malédiction du clocher ?
(et qu'on ne me réponde pas :utilise google , j'aime bien avoir des réponses venant d'être humain des fois.)

Marie-Georges Profonde a dit…

Dorham,
Je n'avais pas voulu mettre la marque (comme s'il y avait douze mille chocolats en triangles, tu me diras) mais moi aussi :)

Nef,
On disait autrefois aux enfants : "si tu fais des grimaces et que le clocher de l'église sonne à ce moment-là, ton visage restera figé."

Nicolas a dit…

Merci !

Mais tu as oublié de citer le vieux Jacques !

Marie-Georges Profonde a dit…

C'est son anniversaire ?! Je croyais que c'était celui de Michou ! Je n'arrive plus à suivre...

Cochon a dit…

Moi non plus je ne connaissais pas la malédiction du clocher. C'est n'importe quoi, comment peut-on inventer de telles fadaises ?

Par contre, un truc purement véridique et vérifié scientifiquement : si on louche et que quelqu'un nous tape dans le dos, les yeux restent bloqués à jamais dans cette position.

(J'aime beaucoup ton texte)

Marc a dit…

Un beau texte, sympa !
(et la citation de Cervantès me rappelle mes meilleurs souvenirs de lecture).
Bon c'est un avis tout personnel mais cette invitation à se barrer à tous les coins du texte par des liens vers les copains c'est bof bof ! C'est un concours pour les moteurs de recherche ou quoi ?

Didier Goux a dit…

Personnellement, j'aime beaucoup les jeunes femmes qui aiment les vieux. Je me demande d'ailleurs pourquoi...

Zoridae a dit…

Génial ce texte (arg je te dis ça à chaque fois :) ) je m'y suis retrouvée.. J'ai souvent des coups de foudre pour des gens dans les transports en commun. Particulièrement les personnes âgées !

romain blachier a dit…

hops, tu es dans ma blogo de la semaine http://minurl.fr/20c

Mots d'Elle a dit…

Je me suis tout d'abord posée une question très perfide: ta fascination gérontologique ne vient-elle pas de ton changement d'âge récent?? ( grrr...je plaisante, et te souhaite, avec retard, un bon anniv!!)
Un vieux qui prend le train n'est pas un vrai vieux selon moi...sauf s'il est dément et fait une fugue! Un vrai de vrai a un dentier qui cherche à se faire la malle, des taches sur ses habits et lit le journal à l'envers...
Et puis le coup de la barre chocolatée, ça pouvait pas marcher du tout!! Le vieux est fan de Ricoré et de pastilles Valda en général ( mais je doute que la SNCF ait prévu ça...)
Très joli billet plus sérieusement, j'ai adoré!!

Marie-Georges Profonde a dit…

Cochon,
:)))))))))
On dit ça aux enfants mais entre nous, on sait bien que pour débloquer un strabisme il suffit de secouer la tête très vite de gauche à droite.
(merci)
Marc,
Merci. Ce ne sontpas des liens vers les "copains", plutôt vers des blogs que j'aime lire souvent. Comme je n'ai pas de rubrique commes les "7 paroles de blogueurs" de Zoridae ou la blogo de Romain, ça me permet de signaler des textes que j'ai appréciés.
Didier Goux,
Attention je ne parle pas de faux vieux mais bien au grand minimum de septuagénaires (je préfère octo d'ailleurs).
Zoridae,
Je me sens moins seule ! Ressens-tu cette béatitude aussi ? Je ne sais pas ce que j'ai !
Romain,
Je viens d'aller voir. Bonne idée, j'aime bien ce genre de rubriques. J'espère que monsieur Poireau te lira et sera sensible à mes origines, que tu rappelles dans ton billet :))

Zoridae a dit…

Oui, oui, moi aussi !

Marie-Georges Profonde a dit…

mots d'elle,
Oooh merci pour le tuyau, je demanderai une chicorée la prochaine fois :))
Eh non, ma gérontophilie n'a pas attendu mon âge vénérable...
Merci !

Didier Goux a dit…

Marie-Georges : pas grave, le temps travaille pour moi, je saurai attendre...

Le coucou a dit…

J'aime pas trop les vieux, depuis que j'en suis, mais j'ai aimé votre texte! Dans mon enfance, c'est au vent qu'on prêtait un pouvoir maléfique : "si le vent tourne, tu resteras comme ça!"

Marie-Georges Profonde a dit…

Didier Goux,
Un comble pour quelqu'un qui aime Ronsard...
Le coucou,
Ravie qu'il vous plaise !
Je n'avais jamais entendu cette version...

Spermy a dit…

jubilatoire, merci jolie bouche.

Catherine a dit…

Mais pourquoi vous n'avez pas engagé la conversation ? Pourquoi attendre que ce soit lui ?
Avez-vous passé de belles vacances ? Quelle vilaine curieuse, mais c'est un truc de vieille....
J'aime beaucoup ce billet.

Madelaine a dit…

Je ne commente pas à chaque fois mais j'aime beaucoup ton style et tes textes en général.

Audine a dit…

Ahah c'est bien toi ce texte !!
J'adore !
Moi aussi j'aime les vieux mais genre Clint Easwood.
Et il prend pas très souvent le TGV Montpellier Paris.
Alors tant pis, je me rabats sur les jeunes, du coup.

Marc a dit…

J'aime bien le coté regard posé sur une personne au hasard d'un trajet et la fascination. Je connais cela aussi.

Le petit monde d'Archie : a dit…

C'est tout le problème avec les vieux : c'est qu'on a toujours peur de faire quelque chose qui ..., quelque chose que ...
En fait, ils nous semblent tellement fragiles, comme accrochés à un fil.

Et nous, du coup, on se sent maladroit. En fait, il n'en n'est rien. Ils ont vite fait de repérer et de nous repérer.
C'est tellement pratique, une carapace de vieux ...

Et tu sais quoi ? Pour les vieilles, c'est pareilles ...

Au fait, merci pour ce petit bout de texte tout frais, dégusté ce matin, avant d'aller dans mon jardin (comme un vieux).

PipoBanjo! a dit…

Je ne comprends pas bien pourquoi tu aimes les vieux mais pour autant tu as écrit un bien chouette texte.


NDLR : Et aussi je me posais la question de savoir si ton pseudo avait un rapport avec les hommes du président le film et Georges Sand la fille.

Maouezig a dit…

bon d'accord, là tu m'obliges à m'y remettre, moi qui croyais être peinarde...
merci de me pousser doucement à reprendre la plume... promis je vais narrer ma dernière rencontre avec celle que je prenais pour une sorcière quand j'étais petite...
et en passant, je préfère ce genre de billets aux précédents un peu trop intimiste à mon goût... mais vu les crissements de plume tu as des lecteurs qui en redemandent !!

merci encore et à très bientôt se lire !!

Maouezig a dit…

c'est marrant en te relisant je me rappelle avoir déjà lu quelque chose dans ce goût là, aussi bien tourné mais à l'intention totalement inverse de ton texte... C'est là : http://www.radiofrance.fr/franceinter/blog/b/blog.php?id=14
et c'est génial, j'adore ce journaliste... qui fait d'ailleurs une revue de presse digne de ce nom à 6h20 sur France Inter - juste après un bon morceau de 'sique, ça permet de mieux affronter les infos terribles qu'ils ne peuvent pas s'empêcher de nous servir après !!! Sans parler des pubs débiles...
hasta pronto reparler de nos chères têtes blanches !!

balmeyer a dit…

Rho chouette ! Voilà qui me rappelle, le train, le chocolat, un très lointain billet de Nefisa... Mais je vous parle d'un temps que les moins de six mois ne peuvent pas connaitre...

(Et une mention spéciale au commentaire d'Audine qui m'a rendu incontient de rire :
"Moi aussi j'aime les vieux mais genre Clint Easwood.
Et il prend pas très souvent le TGV Montpellier Paris.
Alors tant pis, je me rabats sur les jeunes, du coup."
)

Nataloup a dit…

Ah!!! Les voyages en train!!! J'adore! C'est un chouette moment de contemplation, de divagation, de rencontres fortuites! ça sent bon les vacances, l'évasion, la conquête de paysages... De doux instants hors du temps... seul le pied posé sur le quai nous ramène à la réalité.
Merci MG pour ce moment partagé avec ton vieux grigou (mon papy aussi lisait La Montagne, alors Respect!)

Monsieur Poireau a dit…

Les voyages forment la jeunesse à la gérontophilie ?
Très beau texte malgré l'incursion malheureuse d'un chanteur désuet sur la fin !!!
:-P

[les poireaux bleus ? :-)) ]

Catherine a dit…

Monsieur poireau, les poireaux bleus de solaise, oui, oui, ça existe ! http://www.graines-bocquet.fr/produit-Poireau_bleu_de_Solaise-113-9.htm?PHPSESSID=5111d4afcfa39629b5e8cc8bd38c2373

BritBrit a dit…

Tu as eu au moins le courage de ne pas pleurer devant lui. Bravo !

Monsieur Poireau a dit…

Merci Catherine !
«Fût volumineux de longueur moyenne. Très résistant au froid.» Ca me fait penser qu'l faut que je monte un peu le chauffage !
:-)

Marie-Georges Profonde a dit…

Spermy,
Oh mais de rien jolie euh... de rien !
Catherine,
Je ne sais pas... Ca m'arrive mais la plupart du temps une voix me dit "petite impudente !" alors je souris bêtement.
Très bonnes vacances au vert, merci !
Madelaine,
Ca me fait plaisir, merci !
Audine,
:))
Clint Eastwood manque un peu de brioche et a beaucoup trop de dents.
Marc,
Raconte !
Le petit monde d'Archie,
C'est vrai, cette protection qu'on veut naïvement offrir ! Je dois être décidément vieille mais... Quelle chance pour le jardin !
Pipobanjo,
Je n'ai pas dit que je comprenais non plus... Quant au pseudo, toute l'explication se trouve dans "Profonde, Marie-Georges ?" (je ne sais pas insérer des liens en commentaire comme Balmeyer...)
Maouezig,
Je viendrai lire ça !
Je suis allée voir le blog de Pommier. C'est vrai que c'est sympa à lire, mais sa petite vieille est un peu cliché non ?
Balmeyer,
Oui je suis allée voir, comme quoi barre chocolatée et train font bon ménage. Cela dit ces deux billets c'est Biactol vs Stéradent...
(Arrête de piquer les commentaires d'Audine ! Même si c'est pour piquer un fou rire !)
Nataloup,
Vouiiii et comme tu le rappelles si bien sur ton blog, c'est booon les vacances !
Monsieur Poireau,
Attention, sur Trénet je suis chatouilleuse !
Catherine,
Exactement ! (Merci d'œuvrer à la renommée du poireau bleu !)
Britbrit,
Merci de tes encouragements :))
Monsieur Poireau,
C'est sûr qu'on n'est plus à Toulouse, hein... Brrrrr... Tu es où déjà ? A Brrr... :))

Mayssi Maynaan a dit…

surprise sur prise : http://www.deezer.com/track/3245

Marie-Georges Profonde a dit…

Maynan Maynan (tutuuutududu),
Merci pour cette attention. Hélas, mon ordi a décidé, depuis que j'ai réinstallé "Fenêtres xp", qu'il n'avait aucun son. Snif !