mardi 4 novembre 2008

Chacun son métier

Giotto, L'ascension, 1305


-"Allô, mademoiselle Profonde ? Ici l'entreprise Déachelle, Je passerai vous livrer deux colis aujourd'hui entre midi et deux heures.
- Parfait.
- Euh par contre je les monterai pas hein, je peux pas. Deux téléviseurs, je ne peux pas.
- Deux téléviseurs ?!

yeux humides, nez au ciel, bouche en dessous, en aparté
Seigneur, qu'ai-je fait pour mériter cela ?

bouche face au combiné
Vous voulez dire deux paquets lourds qui pourraient être des téléviseurs, n'est-ce pas ?
- Oui.
bouche réjouie
- Ce sont mes radiateurs !
- Oui enfin ce que je sais c'est qu'ils pèsent 90 kilos chacun. Vous comprenez, moi je suis transporteur, pas livreur.
- Oui, je comprends. Je ne peux pas non plus les monter jusqu'au quatrième. Je suis institutrice, pas haltérophile.
- Oui je comprends.
- Bon.
En choeur
- A tout à l'heure.

Oreille droite écoutant le numéro de la compagnie vendeuse dans un téléphone portable, doigt composant la même chose sur un téléphone fixe
- Allô Grothélec ? Je suis mademoiselle Profonde. Les radiateurs arrivent aujourd'hui. J'aimerais savoir si un installateur peut venir rapidement, par exemple cet après-midi, car les radiateurs ne seront pas livrés verticalement mais simplement transportés à l'horizontale. Du coup ils vont rester en bas de mes escaliers.
- Ce n'est pas normal.
- Je ne sais pas, je ne suis pas normalienne.
- Je comprends. Cela dit nos artisans sont installateurs, pas livreurs.
- Je comprends. Le souci est que je suis cliente sans ascenseur, pas avec.
- Je comprends. Nous allons contacter Déachelle pour leur demander de vous livrer chez vous.
- Merci."

Vers midi et demie
- Allô, ici le transporteur Déachelle, je suis en bas de chez vous avec les colis.
- Vous avez eu un coup de fil de Grothélec ?
- Non.
- Bon. Je ne suis pas transmetteuse, mais voilà : ils voulaient vous contacter et vous dire de me livrer les radiateurs chez moi.
- Je ne peux pas. Je suis transporteur-livreur, pas livreur-déménageur.
- Je comprends. Quant à moi je suis en haut, pas en bas.
- Je comprends.
- Que pouvez-vous faire ?
- Je peux repartir avec.
- D'accord.
- Au revoir."

De toute façon je ne mets jamais de chauffage chez moi.

26 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est kafkaien ton truc il est vraiment reparti avec ta livraison ?
Après tout toi qui voulais changer de boulot y a visiblement de l'avenir dans la livraison du livreur à la porte ...
Courage ma belle et pas de sushi (au passage on n'a pas résisté et j'ai cru que mes collègues allaient s'étrangler de rage quand j'ai sorti les baguettes à la cafet. Ça y est sushi addict...)

Didier Goux a dit…

J'adore ! Rien de plus à dire (pour le moment : ça peut changer).

Marie-Georges Profonde a dit…

Cé,
Oui.
Je n'en ai pas la compétence musculaire.
Merci encore pour l'excellent séjour poissonnier. Contente que ton chéri s'amuse bien avec le kit sushi. Je m'occupe des photos (je t'envoie celle qui achèvera tes collègues !) ;)

Nicolas a dit…

"Contente que ton chéri s'amuse bien avec le kit sushi."

Didier Goux a un amant taré ?

Marie-Georges Profonde a dit…

Didier Goux,
Contente que cela vous plaise. Néanmoins, j'ai froid.
Nicolas,
Grumpf ! Mon commentaire destiné à Cé a croisé celui de Didier !

Gaël a dit…

en même temps le chauffage c'est trés surfait t'as raison !

avec le réchauffement climatique on en aura "bientôt" plus besoin

Dorham a dit…

Ouep, excellentissimement excellent !

T'as de bonne répartie toi, tu m'en prêts un peu ?

vangauguin a dit…

Et celle avec "Je suis pas patissière", tu la connais?...

A part ça, la prochaine fois, pense à prendre un appart de plein pied..., dans le sud du sud, mais t'es pas penseuse...;-)

http://avatarzen.blogspot.com/

Marie-Georges Profonde a dit…

Gaël,
Nos factures s'en porteront mieux, c'est toujours ça. Et de toute façon on va tous mourir en 2012, j'ai appris.
Dorham,
C'est bien trop. Merci :)
Las, je ne suis pas prêteuse.
Van Gaughin,
Non, raconte !
Le plain pied est inconcevable. Je suis montagnarde de naissance, pas plagiste.

Audine a dit…

Incroyable histoire !
Au moins, ton plombier de l'autre jour, il montait lui.
(je ne sais plus si c'était un plombier, un électricien, un professeur de yoga ou un vendeur de tuperwares mais qu'importe).
Remarque, pour te chauffer, tu peux toujours descendre. Sauf que ça réchauffe plus en montant.
Tu nous diras la suite ?

Le petit monde d'Archie : a dit…

Etonnant.
Et si tu emmenageais dans un appart où il y a déjà des radiateurs ?

Faut trouver un déménageur, note ...

mtislav a dit…

Peuvent pas être partout les livreurs. Au fait, ça chauffe bien les téléviseurs ?

Excellente lecture. Et merci pour le résumé, ils ne sont pas nombreux ceux qui y pensent.

Comme une image a dit…

Comme je suis lecteur et commentateur, non seulement je me suis régalé en lisant ce petit conte des temps mordernes, mais je le dis.

Marie-Georges Profonde a dit…

Audine,
Oui ! Jusqu'à présent, ils montaient tous : agent EDF, installateur de Velux... Remarque, un couvreur qui refuse de monter ce serait le comble des combles !
Je ne sais pas s'il y aura une suite. Un installateur qui vient alors que je n'ai rien à installer ?

Le petit monde d'archie,
Il y en a déjà chez moi mais je voulais m'offrir de la classe A, la Mercedes du chauffage. Allumer mes convecteurs devant des invités ébahis, leur causer thermostat en termes savants...

Audine bis et ceux qui suivent cette passionnante saga,
SCOOP : je viens de recevoir un coup de fil de déachelle (Strasbourg, cette fois). "Bonjour, nous avons deux colis à vous livrer." Argh, ça recommence !

Mtislav,
Moi la télé ça me chauffe, mais pas pareil.
De rien. J'en ai bavé pour résumer la didascalie mais ça en valait la peine.

Comme une image,
C'est gentil ! Merci d'avoir fait crisser ta plume ici pour le dire.

Mots d'Elle a dit…

Billet ludique...très agréable à lire! Tu as pensé à faire installer une cheminée chez toi?

Marie-Georges Profonde a dit…

Mots d'elle,
Qui monterait le bois ? Un bûcheron ça coupe le bois mais ça ne le transporte pas, un transporteur ça ne livre pas etc.

vangauguin a dit…

Et un bloggeur ça blague?...
(au lycée de versailles, ou ailleurs, d'ailleurs)

Pour mon histoire "patissière", qui est une crème..., elle est un peu longue (l'histoire) pour que je la déballe ici...

Joie d'offrir, plaisir d'heureux, se voir...



Vaugauguin/Avatarzen, alpiniste sur le Mont-de-Venus (merci Georges) à ses heures pointues - BLOGAPART -
http://avatarzen.blogspot.com/

Marie-Georges Profonde a dit…

Vangauguin,
En tout cas, un navigateur, ça plante ! J'ai encore voulu te rendre visite et Firefox n'a pas du tout aimé. Impossible de te lire sur ton blog, grumpf !

martin a dit…

MDR !!!

L'absurde est dans le réel, nul besoin de l'inventer, juste le relater. Vous le faites avec une belle vivacité, le rythme est parfait. Vous qui êtes aussi comédienne, ne pensez-vous pas que ça passerait très bien sur scène ?

:)

Marie-Georges Profonde a dit…

Martin,
Je suis entièrement d'accord : il suffit de relater ce qui se passe et se dit ! Quant à la scène, peut-être pas mais merci en tout cas :)

Catherine a dit…

Fallait descendre et lui faire votre plus beau sourire. Il aurait craquer... avec un petit billet.

louison a dit…

où va le monde...

Zoridae a dit…

Rhho pauvre Marie-Georges !
Toujours pas de chauffage alors ?

Marie-Georges Profonde a dit…

Catherine,
Je ne suis pas sûre... Mais peut-être. Au deuxième coup de fil il était prêt à monter un ou deux étages. Mais pas 4. Alors que c'est juste deux fois deux petits étages...
Louison,
Je vous le demande !
Zoridae,
Non mais pas grave : tant que je n'ai pas de vélux le chauffage ne me servirait à rien :))

Hélène a dit…

Salut Marie-Georges ! Non !! quelle histoire dis donc ! ( et quelle frustration j'imagine...)

Clarinesse a dit…

Bon, ben, voilà un com' qui n'apportera pas l'étincelle d'une idée supplémentaire mais du petit bois gentil en plus... Je dirai donc comme tous les autres : absooluument excellent. Pliée. Ceci dit, si tu fais mourir de rire ainsi tes livreurs en bas de l'escalier, pas étonnant qu'ils n'arrivent pas à monter...