dimanche 12 octobre 2008

Comète et ballons rouges

Brueghel, le mariage paysan, 1568

Ce matin je me réveillai fraîche comme les légumes que je m'apprêtais à tronçonner d'une lame distraite. Ce n'était pourtant pas gagné : je m'étais endormie tard, en comptant les verres de Côtes du Rhône et de Chablis qui dansaient la conga dans mon réseau sanguin. Les conditions étaient donc réunies pour soulever avec effort des paupières gonflées sur deux bigarreaux contemplant pommettes grises et bouche de bois flottant vaguement en dessous d'un nez rougeaud, dans un concert de symbales temporales. Il n'en fut rien. Je me levai et fis des bonds de cabri jusqu'à la cuisine, fringante comme les carottes qui tournoyèrent bientôt dans ma marmite. Preuve que le vin est bon à la Comète du Kremlin-Bicêtre. Vous l'aurez compris, hier je faisais tinter mon verre avec celui d'autres blogueurs, lors d'une soirée qui avait lieu dans le repaire du maître incontesté de ces derniers.

Le matin de la veille de ce jour, j'avais peur. Je me préparais à explorer une jungle humaine emplie d'affûteurs de billets tranchants, de rémouleurs du commentaire piquant, d'artilleurs de mots contondants et autres arbalétriers du verbe pétrifiant. J'avais passé deux heures à réviser quelques clés d'aikido au cas où. Je savais qu'il y aurait le souverain des blogs politiques, un éditeur ne manquant pas d'aplomb, un végétal souffrant d'un dédoublement de personnalité et un redoutable écrivain-troll. Je devais m'attendre à rencontrer aussi un fakir punk accompagné d'une fée, une graphiste qui élève des hamsters tueurs, un multi-schizophrène doté d'un style d'écriture différent à chaque doigt et sa non moins prolifique compagne, une octopode flamboyante.

En réalité, nichée au milieu de la joyeuse assemblée, je n'eus pas de quoi avoir la frousse. Ce fut même l'inverse : je rencontrai une blogueuse photographe qui jaugea mes limites éthyliques avec une acuité certaine et s'inquiéta de mon sinueux retour au bercail.

La soirée fut détendue, riante, agréable tout du long et méthodiquement arrosée. J'en veux pour preuve la discrète absence qui plana le lendemain chez la majorité des blogueurs concernés. J'ai moi-même des difficultés à publier aujourd'hui, avec une tendance involontaire à taper entre les touches et à fixer l'icône de mon antivirus qui virevolte comme une rondelle de carotte dans son bouillon. Quelques courageux prirent tout de même leur plume et leur cordon USB pour relater cette soirée dès potron-minet. Lisez et admirez. Pour l'heure, je file me coucher après un bol de soupe et une louche de vifs remerciements à l'adresse de nos hôtes.

[Le salon blogs et livres était également fort sympathique. Je suis repartie avec de belles nouvelles Filaplomb sous le bras et une dédicace de Joan.]

16 commentaires:

Flo Py a dit…

Le Côtes du Rhône ne m'a pas empêchée de pondre un billet ce matin, mais j'ai été en revanche prise d'une grosse flemme quand il s'est agi de prendre le rer pour aller à la mairie du XIème... Du coup, écrasée par le poids de la culpabilité, j'ai sombré dans un sommeil assez proche du coma.

Bises et bonne nuit !

PS : moi aussi, j'ai été très heureuse de faire ta connaissance :-)

Nicolas a dit…

Ah ! Ces gens qui boivent...

Dorham a dit…

Pfffff...
finalement, je ne suis pas allé finir ma soirée dans quelque bouge jazzifiant ! Je suis rentré chez mi (j'en avais marre de marcher au bout du dizième mètre...)

Mais le lendemain, lever à 9h00 et expédition de Paris. Le ventre un peu en vrac, les idées incertaines (ça me fait toujours ça quand je rencontre des gens), l'envie d'être en vacances alors que le boulot m'attendait ce matin même...

Bref, je suis presque le seul à ne pas cuvé faut croire...

balmeyer a dit…

Dormir.

Cochon a dit…

J'ai été très heureuse de faire ta connaissance ! Moi aussi j'avais le trac (d'ailleurs j'ai supplié Flo py de venir avec moi, style bébé cadum à la maternelle : allez steuplééé, j'ai peur !).

En tout cas, on se revoit bientôt pour la soirée gratte ;-)

Bises

Marie-Georges Profonde a dit…

Flo py,
J'ai vu, tu as vaillamment posté ! J'espère que le poids de la culpabilité s'allège :)
Nicolas,
Et ces gens qui paient des tournées...
Dorham,
Comme tout le monde, on cuve à petit feu sur ce coup-là...
Balmeyer,
Tous ces mômes qui ne voulaient pas faire la sieste et à qui je ne pouvais pas piquer leur place...
Cochon,
J'espérais bien qu'on soit plusieurs à avoir peur !
Enchantée aussi (tu seras moins heureuse de me connaître quand tu essaieras de me faire taire à ta soirée gratte).

Didier Goux a dit…

Vous cuvez, vous cuvez... Grand bien vous fasse ! Moi, je viens de passer huit heures sur une chaise en plastique, avec quatorze autres personnes, pour enter de récupérer deux points de permis ! Et même chose demain...

Alors, hein...

Didier Goux a dit…

Pour "enter" ? Pour "enter" ? Mais qu'est-ce que ce verbe est venu foutre, tout soudain, sous mes doigts gourds ? Mystère...

Zoridae a dit…

Qu'il est chouette ton compte-rendu mais tu n'as pas dû beaucoup boire pour te sentir si fraîche ?

J'ai l'impression au contraire de ne pas récupérer :))

Mais quelle bonne soirée ce fut !

(Octopode flamboyante, j'aime bien !)

Catherine a dit…

Que du beau monde ! Et ça m'énerve, je viens seulement de réaliser que j'ai rencontré l'auteur de la nouvelle des cochons d'Inde. Que j'avais beaucoup aimé. Faut recommencer la fête, je ne vois que ça...

Marie-Georges Profonde a dit…

Didier,
Oh, bon courage... (On doit rester une journée sur une chaise en plastique par point à récupérer ?)
Zoridae,
Ah si j'avais bien bu mais pas de maux de crâne le lendemain, c'est magique ! En revanche la forme s'est évanouie dès l'après-midi, au salon "blogs et livres" où j'étais moins vaillante ( ce qui m'a permis de lire ta chouette nouvelle, assise devant la mairie du onzième !)
Catherine,
Très bonne idée, une autre soirée s'impose pour parler à ceux que nous avons peu vus ! (De mon côté j'ai à peine pu approcher le numéro un des blogs politiques...)

Gaël a dit…

quoi Flo Py était là et on m'a rien dit ?

Monsieur Poireau a dit…

Gael : tu n'avais qu'à venir et pi c'est tout !!!

Très belle soirée et très belles rencontres. Les affinités blogueuses se rejoignent dans la réalité et ça donne de bonnes soirées même si les lendemains peuvent être un peu moins légers !
Pas le choix, je devais me lever moi !!!

J'espère à une prochaine fois !
:-))

[Et merci d'être passée au salon. Ca m'a aussi fait plaisir de te revoir !].

Gaël a dit…

ah c'est malin ça Monsieur Poireau ! je m'explique de ma désertion dans le blog familial !

Marie-Georges Profonde a dit…

Gaël,
Tu exagères, tu l'as mise dans ta vidéo !
Monsieur Poireau,
Très bonne soirée en effet, et contente d'avoir enfin rencontré le végétal schizophrène... J'espère aussi. Nous sommes un certain nombre à réclamer une revoyure :)

Anonyme a dit…

C'est marrant, je pensais que les rencontres par le biais d'internet avaient quelque chose de factice et que se voir dans la réalité devait être gênant voire décevant mais apparemment vous vous êtes bien trouvés.
Comment on va pouvoir convaincre MGP de quitter paris si vous êtes aussi sympa grmfl!!
Céline