dimanche 15 juin 2008

Envie de combler un vide ?

Boticelli, l'annonciation, 1489

Je me sens d'humeur à vous imposer quelques stupidités lues et vues ci et là. Je m'en excuse mais n'y puis rien changer. Pas plus tard qu'il y a dix minutes, une lumière traversait les carreaux de ma chambre et une voix d'en haut m'exhortait à chercher inspiration plus noble au lieu de relayer l'imbécillité déjà omniprés(id)ente. De là, je me suis posé des questions : ce blog a-t-il vocation à distraire, à nous ébattre dans la joliesse, à hurler les vrais problèmes ? Quand le flot divin s'éteignit, je m'aperçus qu'il couvrait un râle pathétique : "Fais-moi, oh dis fais-moi". "Quoi encore ? Te faire quoi ?", grognai-je en me retournant. "Fais-moi tout court", soupira la montagne bringuebalante de vaisselle croupie, érigée depuis le fond de l'évier jusqu'au haut vide au-dessus.

Bien me prit de privilégier la voix du plat d'en bas à celle du couvercle céleste. Comme si récurer en me maudissant d'avoir encore trop aimé le fromage fondu avait désincrusté du même coup les quelques scrupules restés collés aux parois crâniennes. Je revins de mon aventure lavée de toute velléité d'autocensure douteuse. Non, ce blog n'a aucune vocation précise, oui il est un Objet Virtuel Non Identifié et il restera protéiforme tant que son auteure sera humaine. Adieu ambitions littéraires (je suis trop dilettante pour y travailler et de toute façon il y a plein de gens qui écrivent bien, , , et et encore ), goodbye billet d'humeur quotidien (parce que parfois je suis pas d'humeur), en berne l'introspection psy (je me saoûle moi-même avec mon moi), bonjour un peu de tout ça tout le temps. J'ai la futilité profonde, la paresse crasse, l'ambition rase et le moi multiple. On fera avec.

Aujourd'hui je dis merci. Merci à Nicolas d'avoir satisfait mon appétit moqueur en citant un sympathique extrait bloguesque, dégoté chez quelqu'un qui a "du talents" et dont je ne peux m'empêcher de recopier la première phrase. Je la trouve irrésistible. Livrée telle quelle ci-là : "La culture française est subventionnée en totalité, pour y avoir un peu travailler il faut mieux avoir des contacts que du talents ou de la volonté". Nous voilà impatients de découvrir la suite.

- Depuis deux jours une publicité pour un site de rencontre sur internet s'affiche sur ma boîte aux mails. Slogan qui tue : "Envie de combler un vide ? machintruc.com". Délicieux, non ? Dialogue via messagerie instantanée plein de promesses :
A- "Salut, tu cherches quoi ?
B- Combler un vide. Et toi ?
A- Remplir un trou. On se complète, non ?"
Je sais, la pub me rend poètesse. Mais avouez qu'il y a de quoi exhiber un cynisme de défense devant vision du monde si enchanteresse. Ca me rappelle, placardée à un arrêt de tramway, une affiche qui m'avait interloquée : "Une femme aura toujours l'âge de ses mains." J'en étais restée toute bée. On ne parle pas assez de la prise d'otage cérébrale que subissent les usagers des transports en commun. Vous voulez vous rendre à Nation et en cheminant sur le quai du métro on vous a déjà annoncé sur toute une longueur de couloir que vous n'avez rien compris à la vie, qu'il vous manquait plein de trucs pour que tout change, le degré de persuasion de cette injonction étant souvent proportionnel à l'écart mesuré entre les jambes féminines présentées pour pavoiser le slogan. Vous vous surprenez ensuite à reluquer les rails du métro avec concupiscence.

- Combler un vide, une envie partagée par les concepteurs de packaging. L'un d'eux a jugé bon d'apposer un exergue sur mon paquet de pains au lait : "Pratique à ouvrir". Ne pas confondre avec "ouverture facile" qui qualifie l'emballage. Ici, un schéma numéroté en deux temps explique comment ouvrir un pain au lait en deux. Je sors grandie de cette lecture. L'effort didactique au service du vide, ça me rappellerait presque l'actuel projet des nouveaux programmes scolaires.

23 commentaires:

Nicolas a dit…

Ravi de t'amuser. Mais je n'y suis pour rien. Ce sont mes trolls...

Marie-Georges Profonde a dit…

Hé bien tu as de beaux trolls, tu sais...

Audine a dit…

ahahahahhhhhhhhh tu m'as bien fait rire avec ta vaisselle qui parle ! c'est vrai que la raclette fondue, grande manie de ma fille, c'est mortel et moi j'y ai dit hein : "avec la raclette fondue, faut prendre le scotch britt pas l'éponge".
Mais j'avoue que "fais moi encore", ça rend tout de suite les tâches ménagères moins tristes.
C'est rigolo, tu as pris le relai de Zoridae, pour ce dimanche, pour faire le résumé de tes lectures bloguesques ! merci pour le lien :)

Monsieur Poireau a dit…

Rien que le compte-rendu des pubs agressantes et des modes d'emploi idiots, il y aurait de quoi remplir plusieurs blogs !
:-))

Dorham a dit…

Moi aussi, suis mort de laule !

Marie-Georges Profonde a dit…

Audine : c'est pour ça que je fais tout tremper (pendant une semaine).
La rubrique de Zoridae me manque, vivement son retour !
Monsieur Poireau : oh que oui, si j'avais le génie (sans bouillir) du blog j'en ferais un dédié au relevé méthodique de bêtises du genre !
Dorham : merci, j'kiffe grave ton laule !

Gaël a dit…

les Objets Virtuels non Identifiés sont les plusses mieux ! continue comme ça !

Marie-Georges Profonde a dit…

Merci Gaël ! Tu crois ? Mais un beau blog à vrai thème ça a de la gueule quand même...

Monsieur Poireau a dit…

marie-georges profonde : me revient à la mémoire cette citation de Lacan à propos de l'amour idéal :
C'est la rencontre entre un marteau-pilon et un aspirateur !

Et vive la poésie romantique !!!
:-)

Marie-Georges Profonde a dit…

Hihihi ! Lacan a le sens de l'image ! (Je vois d'ici la photo de mariage avec les invités : ustensiles en tout genre...)

helene a dit…

Salut Marie-Georges profonde !
chez moi c'est le lave-vaisselle qui se plaint qu'on ne le vide pas assez vite..;donc bon ça va ...
je suis d'accord pour toute cette pub dans le métro...je suis provinciale et ça me choque à chaque fois que j'y vais...

Marie-Georges Profonde a dit…

Bonjour Hélène ! Bon, pour nous consoler, parfois on trouve aussi un mini poème en haut de certains wagons. Tu as déjà vu ça ? Sont juste un poil orientés : on y dit que Paris est une ville géniale. Mais à part ça j'aime bien. Et puis les détournements de pubs par les gangs antipub me font rire. Tout n'est pas noir comme mon humeur d'hier !

tiniak a dit…

tsi hi!
ben t'en es z'une autre de bavarde, toi, vé!

glop! glop!
j'adore comme tu uses de ta verve nictalope.

zib zoub de tiniak - le mec à May.

May t'arrête enfin! a dit…

aoh non, 'faut que je traduise, là! sinon, va rien comprender la pauv' Marie-Georges.

bonche!
quand tiniak dit : nictalope, ça veut dire qui voit à travers l'obscurité profonde.

rien à voir avec d'autres graffitis bien connus des capitfs de la Rateupeu.

pfff!
m'fatigue des fois, ce mec.

naaaaaaaa, j'ladooore.

Marie-Georges Profonde a dit…

Tiniak : Ahaaa, tu es donc le cher et tendre de May Nat, enchantée !
Merci ! Certes, je suis assez bavarde des doigts...
May Nat : hihihi merci pour cette précision (tu vois souvent "nyctalope" tracé à la hâte sur les murs des stations de métro toué ?)

Dorham a dit…

Marie Georges, je ne sais si tu l'as vu, mais je t'ai hélas tagué. Il va sans dire que je compte sur ta verve pour enlever la décision.

Marie-Georges Profonde a dit…

Et là je me sens très bête : ça veut dire quoi taguer quelqu'un ?
(signé Marie-Georges qui fête ses deux mois de blog, areuh !)

Dorham a dit…

ça veut dire que je t'ai refilé un exercice imposé, un billet avec un thème auquel tu dois te plier...

BritBrit a dit…

Si je viens ici, c'est surtout pour me régaler de tes très beaux écrits.
Alors je n'ai qu'une chose à dire : encore !

helene a dit…

Des mini-poemes ? non, jamais vu ça dans un wagon !
Tiens toi aussi tu t'es fait taggée ? moi aussi, et comme toi je ne savais pas ce que ça voulait dire...
( mon exercice est d'écrire 5 contradictions. et toi ?)

Nataloup a dit…

Chapeau bas MG pour ta prose et les tableaux soigneusement choisis! C'est un régal de te lire et relire! Oui! encore! encore! As-tu vu la pub pour les maillots d'bain des Gal'Laf'??? Alors, qu'est-ce-qu'elle t'inspire (si jamais elle t'inspire d'ailleurs!)
Sinon, merci pour ton p'tit soutien blogesque. La professeur-des écoles-ite a encore frappée! épisodes à suivre...
Bien à toi MG

helene a dit…

Bonne ou mauvaise nouvelle...je t'ai tagguée !

va voir là :

http://planet-of-sound.over-blog.com/article-20540181.html

Marie-Georges Profonde a dit…

Un coucou et merci à Britbrit et Nataloup.
Dorham et Hélène : Journée d'enfer, zéro minute pour bloguer et des tags de partout !!! Arrêtez, ça chatouille :))