samedi 26 avril 2008

surmenage 100% bio

Je suis é-pui-sée. Ma journée a été bien remplie. Jugez plutôt. J'ai vu un pré parsemé de fleurs sauvages. L'eau d'un ruisseau chantait sous le trèfle. J'ai fait peur à un agneau échappé qui dégustait l'herbe haute du sentier. Le rossignol planqué dans la broussaille était moins farouche : pas peu fier, il m'a offert une partie de son répertoire tandis qu'au loin les brebis répondaient de temps en temps à leurs petits. J'ai aussi écouté mes pas : ça craquait, frottait, ventousait, bruissait, frôlait... En parallèle, lilas et pommiers fleuris tentaient de me faire emprunter de plus longs chemins. Quelques génisses intrépides venaient me considérer. Vous voyez ? Je ne savais plus où donner de la tête. Débordée comme une mare au sortir de l'hiver. Vraiment, la campagne au printemps, c'est exagéré.

4 commentaires:

BritBrit a dit…

J'aime beaucoup être épuisée de cette manière :)

Marie-Georges Profonde a dit…

Eh oui, ça fatigue, les vacances :)) Je viens de lire ton article "I wanna be Paris Hilton" et ici comme sur ton blog, j'applaudis à tant d'inspiration !

Doda a dit…

Thanks for writing this.

Marie-Georges Profonde a dit…

You're welcome Doda !