lundi 14 septembre 2009

Naturellement riche en psy

Poussin, L'enlèvement des Sabines, 1640

Comme d'habitude, j'ai voulu acheter une margarine en barquette qui ne parle pas d'artères. J'ai pas trouvé. On ne peut plus tartiner tranquille en ce bas monde, ni déjeuner sans avoir à penser à l'état de la tuyauterie interne. A les croire qui plus est, il suffirait d'avaler quotidiennement des louches de matières grasses végétales pour vivre centenaire.

J'en ai marre de m'écouter râler au rayon frais mais il faut bien l'avouer : tout m'énerve. Sauf certains trucs bêtes, comme la taille visiblement insuffisante de la serpillière que je viens de placer sous mon vasistas afin de recueillir la pluie qui traverse ce dernier avec une facilité déconcertante. Entendre les gouttes s'écraser sur le parquet a quelque chose de relaxant. Ça me calme au moins jusqu'au moment où je me promène en chaussettes.

Le spectacle de parents se plaignant chaque matin parce que l'école exige que leurs mômes se présentent avant 8h30 a-t-il contribué à mon irritabilité patente ? Le fait d'avoir été accusée de cacher des cas de grippe A dans le but probable de contaminer l'ensemble des élèves est-il pour quelque chose dans mon léger mal-être ? Voir les incessantes bagarres d'enfants - guerre de quartiers oblige - se poursuivre entre adultes à la sortie de l'école devant d'autres grandes personnes filmant la scène au téléphone portable est-il sans conséquence pour ma santé mentale ? Je me demande. En tout cas mes revendications d'enseignante commencent à évoluer. Je vais en toucher deux mots à mes chefs, tiens :

"Chère hiérarchie du très-haut, Je voudrais savoir comment aider les enfants en difficulté scolaire qui ne dorment pas suffisamment la nuit et vivent dans des contextes violents. Je vous remercie de m'avoir mise en lien avec la psychologue qui travaille dans les six écoles du secteur. En auriez-vous d'autres en stock que nous pourrions par exemple mettre dans les cartables ou distribuer à la sortie de l'école ? En attendant que vous donniez suite à ma demande, je vais relire la circulaire sur les aides possibles. Veuillez bien vouloir croire en l'expression de mes salutations respectueuses les meilleures. Marie-Georges Prof. PS : Je me suis lavé les mains avant d'écrire cette lettre."

Le croirez-vous ? La réponse était inscrite en lettres d'or dans la circulaire ministérielle :

« dès qu’un élève rencontre une difficulté dans ses apprentissages, les aides nécessaires doivent lui être apportées dans le cadre du service public d’éducation »


Je commence à comprendre pourquoi je termine ma journée en scrutant le rayon beurre d'un œil vindicatif. La circulaire est à l'école publique ce que la barquette est à la margarine : une promesse difficilement tenable.

9 commentaires:

Gaël a dit…

de la margarine ?! et pourquoi pas du saindoux ? mange du beurre bon sang ! et tout ira mieux (si c'est aussi une directive de la direction de trés haut !)

HERMES a dit…

Le beurre, l'argent du beurre et en plus, la margarine? Non, mais ça va pas! Salauds de fonctionnaires!

Didier Goux a dit…

De la violence ? Chez nous ? N'importe quoi, ma pauv' fille ! C'est dans vot' tête, c'est tout...

Dorham a dit…

Toi, tu te bonifies comme le bon vin, ma chère !

Catherine a dit…

Mais oui, mangez du beurre ! C'est plein de vitamines D. Et en prime, c'est bon. Bonne idée ça, de ne pas signaler les cas de grippe, laissez contaminer tous les mômes et vous pourrez rester tranquillement chez vous.

Marie-Georges Profonde a dit…

Gaël,
Mais j'aime bien, moi, la margarine ET le beurre ! Et puis d'ici à ce qu'ils commencent à vanter le taux de calcium de la moindre plaquette...
Hermes,
Mais c'est exactement ça !
Didier Goux,
Vous me rassurez.
Dorham,
Oh merci. Je deviens bonne pour les artères alors ? Chouette !
Catherine,
Mais j'en mange aussi ! Vous me donnez une idée de sujet de bac philo : "Dire "j'aime la margarine" est-il forcément un crime de lèse-baratte ?" Quant aux mômes, bonne idée mais en fait ils sont déjà absents au cas où. On risque bien de ne même pas avoir à fermer l'école !

mtislav a dit…

Pour ceux qui ne dorment pas suffisamment la nuit, je suis sûr qu'avec toi, ils font de beaux rêves...

Monsieur Poireau a dit…

Ah les conseils santé sur les truc alimentaires! Il y a de la poésie surréaliste là dedans. Un peu cmme de l'éducatif à l'école...
:-))

balmeyer a dit…

Je ne sais plus comment tourner mon compliment pour exprimer la joie de cette nouvelle ration mariegeorgienne... une Tortue Ninja dirait "cowabunga", je dis juste : laule. En plus, la chute est absolument exquise. Après la margarine, c'est l'enfance du lard.