mercredi 4 février 2009

Mon blog politique

Degas, Le foyer de la danse à l'opéra, 1872

Il paraît qu'une différence fondamentale existe entre blogueuses politiques en jupons et leurs équivalents à cravate.

Désormais, lorsqu'un blogueur théorise sur la différence blogueurs-blogueuses politiques, j'ai envie que plus personne ne s'en aperçoive.

Il paraît donc qu'une blogueuse a tendance à parler d'autres choses sur son blog politique alors que son équivalent testostéroneux, plus cohérent par nature, ne s'écarte jamais de la droite ligne éditoriale de son blog. Ouarf...

Hé ! C'est faux. Mais si vous préférez y croire je veux bien vous laisser ce plaisir (pas longtemps quand même). D'abord, un blog, c'est de l'écrit avec un humain derrière. Si l'envie lui prend de partager ses lectures, ses anecdotes au boulot ou sa condition de blogueur entre deux billets politiques, il a bien raison de le faire. A partir du moment où ses opinions politiques sont régulièrement affichées et des sujets politiques fréquemment débattus, c'est un blog politique. Il me semble. Bin pour les filles c'est pareil.

Rien de bien méchant ? Si. Quand un homme (ou une femme, le machisme n'ayant pas l'exclusivité du genre) commence à s'aventurer dans une théorie fumeuse englobant l'ensemble de la gente féminine, j'ai mal à mon moi-je.

J'avais pas mal fulminé en constatant que les blogs féministes n'étaient même pas répertoriés comme politiques au wikio, c'est à présent chose faite, ouf !
Ce qui est décourageant, c'est de devoir sans arrêt prouver quelque chose voire rappeler des évidences dès lors qu'on n'est pas né avec un costume trois pièces. J'en termine ici avec mon courroux du jour.

Pour donner raison au machisme ordinaire de certains, j'ai décidé d'ouvrir un blog politique. Comme ça, je me contenterai de geindre sur ma vie ici tandis que je me plaindrai des réformes un peu plus loin. Ca s'appelle du vol de cohérence ou je ne m'y connais pas.


Là où je me tire une balle dans le pied, c'est que mon nouveau blog porte un nom de femme (et quelle femme !) et que j'ai assorti les couleurs de ma bannière à son tailleur. C'est ma touche "girly" à moi. En vidéo, le célèbre "Vous avez chaud ?" de notre chaud-man préféré.
Ce n'est pas parce que je suis une fille que je suis prête à défendre le dépoilage programmé de certaine face à une foule de décérébrés enthousiastes. Qu'on ne vienne pas me dire que la faute revient à l'homme ayant tout orchestré ; elle est elle-même, me semble-t-il, dotée d'un cerveau capable de discernement ! C'est en tout cas une des séquences en images qui m'a le plus choquée ces derniers temps. Parce que je déteste le machisme ordinaire.

Voilà ! Si l'envie vous prend de zyeuter mon ébauche de blog politique, c'est par ici.

8 commentaires:

Nicolas a dit…

Bon blogage politique !

Marie-Georges Profonde a dit…

Merci Nicolas :)

Dorham a dit…

Ha, hé, hi !
De toute façon, les blogs politiques à part celui de Nicolas (qui s'autorise quelques digressions) sont chiants. D'ailleurs, les blogs monomaniaques sont chiants. ça manque d'aération.

T'es comme moi en fait, quand le blog te gonfle, tu crées un autre blog...

:)

Marie-Georges Profonde a dit…

Dorham,
Pas faux :)

Gaël a dit…

il est hors de question que tu t'éparpilles alors que les "colonies de vacances" ne sont pas finies ! en plus les blogueurs et blogueuses politiques c'est pas QUE des gens bien ! des fois ils se prennent le chou pour des trucs à côtés desquels la position de la virgule dans ton troisième paragraphe semblerait presque existentielle ! :)

Catherine a dit…

Je vous sens un peu énervée, là. Et je vous donne raison.

Didier Goux a dit…

Billet décevant (par rapport à l'idée que je me fais de vous), convenu, dans l'air du temps, girouettique pour tout dire.

Reprenez-vous, vous valez mieux.

Cela dit, je vais aller voir, tout de même.

Marie-Georges Profonde a dit…

Gaël,
Tu as de bien étranges lectures ;)
En fait c'est un moyen comme un autre se s'atomiser soi-même. J'ai écrit un billet pour arrêter le présent blog puis j'en ai publié un autre où je dis que j'en aurai désormais deux... A part ça, ça va.
Catherine,
Vrai ! Merci :)
Didier,
Je sais que vous détestez l'air du temps. La girouette... Je ne vois pas où vous voulez en venir avec cette image mais pourquoi pas.