mercredi 18 août 2010

Harmo(g)nieux

Gérard, L'Amour et Psyché, 1798

Je l'avoue tout de go, j'aime Bernard-Henri Devaux. C'est pourquoi nous convolons en juste blog. Ah, qu'il est doux d'entrelacer nos plumes numériques afin de scribouiller de concert sur un site qui fleure bon la peinture fraîche et le zéro commentaire ! Ne dit-on pas "aimer, c'est s'énerver à deux sur les mêmes sujets" ?

5 commentaires:

lucia mel a dit…

j'y ai couru... (tu penses bien !) un truc me turlupine cependant, c'est 06 ou 09 ? L'amûuuur est un bouquet de violeeeetteees, ce soir, cueillons cueillons ses fleureeeetteees...

"On te dira parfois
Prends bien garde au plaisir
Prends bien garde à l'émoi
D'où naîtra le désir
Mais dis-toi sans cesse
Que la vie n'a qu'un temps
Et que même une Altesse
Doit aimer un instant"

(Luis Mariano)

Marie-Georges Profonde a dit…

Lucia,
La réponse se cache dans un de tes billets .
Et arriba les violettes !

mike hammer papatam andropov a dit…

Comment ça 0 commentaires ? Et le mien, qui fait trois, alors ? Bon je sais extrèmement tardif, mais enfin bon...

Didier Goux a dit…

Non, rien, c'était juste pour voir si, après toutes ces années, on pouvait encore laisser un commentaire et s'il aboutirait quelque part…

Marie-Georges Profonde a dit…

Coucou Didier, vous m'entendez ? Il y a bien quelqu'un au bout de la plume. Vous venez poster un commentaire dans un vieux bout de blog de pierre ? Bienvenue.