jeudi 30 juillet 2009

Vivons stressés en attendant la mort

Magritte, La clef des songes, 1930

J'en avais déjà causé à mon psy : je déteste ça. Au détour d'une conversation, je tombe de la toute dernière pluie grâce à des gens qui découvrent en moi un public privilégié pour leur prose de sachants. Non, pas les savants, au contraire : les sachants sont ceux qui entreprennent de vous apprendre uniquement ce que vous savez. Ils m'énervent. Tenez, un exemple dans le dialogue tout bête que voici, avec mon petit ami d'il y a quelques années :

(lui) - "(...) C'était une maison avec un grand toit - tu sais, le truc qui couvre les maisons au-dessus des murs - vraiment bien située et...
(moi) - C'est quoi une maison ?
(lui) - Hein ?
(moi, doigt pointé vers lui) - Ne fais pas l'innocent ! Tu viens de m'expliquer ce qu'était un toit ! "

Je fis la tête jusqu'à ce qu'il trouve une raison valable pour expliquer ce qui pouvait lui faire penser qu'à 30 ans j'ignorais tout du mot "toit".

C'est même pas pour ça que depuis je l'ai quitté.

Ces temps-ci, mon état de sachantophobe s'aggrave. Les objets s'y mettent. Oui je sais, j'avais déjà hurlé ici à quel point un emballage explicitant, schéma à l'appui, comment découper un pain au lait en deux m'avait un jour laissée perplexe. Je l'avoue : la vue d'un dessin représentant un pain au lait avec deux flèches, montrant les directions contradictoires des forces qu'il s'agit d'opérer sur ladite viennoiserie afin de la scinder en deux parties tartinables, m'angoisse.

C'est même pas pour ça que depuis je mange des céréales.

Remarquez, quand je lis sur leur emballage "Chez Machin, nous pensons que nous devons à la nature autant que nous lui prenons", mon esprit divague vers de drôles de scénarios où, après avoir ingurgité mon bol de céréales complètes "avec de vraies fraises" même pas en plastique (oui, c'est écrit en gros), je pars me flinguer au milieu d'un champ de blé afin de faire don de mon cadavre à la nature grouillante et lui exprimer ainsi une gratitude équitable.

C'est même pas pour ça qu'hier j'ai pris le métro.

Horreur : après avoir été accueillie au son de l'inénarrable slogan "Attentifs ensemble : attention, votre voisin est peut-être en train de vous piquer votre téléphone portable. Be carefull please, your neighbourg may be your ennemy. Achtung, etc.", je fus agressée par un sticker posé sur la vitre de mon wagon.
Le serinage auditif sur la dangerosité des lieux, ça a encore un côté jeu télé : lors des diffusions, on s'observe tous durant deux secondes avant de baisser les yeux, limite déçus de pas avoir trouvé où se cache Charlie le pickpocket. Mais le conseil imprimé en rose et blanc sur un autocollant en forme de bulle de bande dessinée pour signifier que oui, on est en train de nous causer, pitié ! Voici la réflexion philosophique que je pus y lire : "Préparer ma sortie facilite ma descente".

Au début j'ai pensé à Nicolas qui doit certainement préparer ses sorties à la comète. On dit que boire une cuillérée d'huile d'olive est utile quand on compte avoir une bonne descente. Et puis j'ai contextualisé. Ca ne pouvait pas s'adresser à Nicolas : il ne prend jamais la ligne 8.
Donc, si je comprends bien l'injonction niaiseuse, il s'agit de penser à se lever quelques secondes avant que la porte s'ouvre, mais surtout avant que celle-ci ferme, afin que ma sortie se déroule avec succès. Heureusement que la RATP a prévu un sticker rose parce qu'avant, je ne comprenais pas pourquoi je n'arrivais jamais à descendre à la bonne station en restant assise jusqu'à la suivante.

Non mais dites-moi que ce n'est pas vrai.

C'est quoi l'histoire ? La ratp a eu trop de plaintes d'usagers restés coincés dans leur strapontin faute d'avoir préparé leur sortie ? Ou s'agit-il de nous avertir que si nous nous y prenons trop tard, nous augmentons le risque que les passagers organisent une sombre vengeance en formant une masse infranchissable pour nous retenir prisonnier, puis en scandant, yeux exorbités et bras en avant, "t'avais qu'à préparer ta sortie !"?

C'est peut-être pour ça que depuis je suis de mauvaise humeur.

23 commentaires:

Fab-Fab a dit…

Héhé! Très bon billet! D'autant meilleur que tu m'ôtes la pain au lait de la bouche (enfin, si je puis dire, vu l'activité frénétique qui règne sur mon blog ces derniers mois...), vu que je cogitais également à un billet sur ce monde d'assistés où nous vivons...

Ce qui m'horripile particulièrement, c'est le refrain "attention à la marche en descendant du train"... Enfin, bon quoi qu'il en soit, je vois que tu as trouvé le moyen d'être stressée AUSSI pendant les vacances scolaires... hum...

Bon courage! :-D

vangauguin a dit…

Est ce que tu as bien pensé à composté ton billet? (de blog)...

Siestacorta a dit…

Trouvé une humeur similaire :

http://fsimpere.over-blog.com/article-34357393.html

Maouezig a dit…

bon et si tu essayais les vacances à la mer... ?
par chez moi c'est le pied, y en a plein qui n'arrivent même pas à trouver le bon timing pour descendre sur la plage, pourtant Dieu sait qu'ils s'y sont pris de bonne heure pour arriver tous ensemble.
partout où ils vont, c'est un grand talent partagé par tout plein de milliers de gens : ensemble au marché, chez le vendeur de cartes postales, à la poste pour acheter les timbres qui vont avec, dans la file du cinoch quand le temps s'y prête... bref, c'est un vrai plaisir d'habiter au beau milieu d'un canton touristique.
Quand en plus on a la chance de ne pas être en vacances mais juste d'essayer de faire son boulot comme les 11 autres mois de l'année, c'est un régal !

donc bon courage pour les transports en commun et autres plaisirs citadins bien formatés, je m'en vais de ce pas goûter aux joies d'une petite sieste en attendant la reprise !

vivement le mois de septembre qu'on soit peinards...

Monsieur Poireau a dit…

Je te propose l'ouverture d'un blog collectif à deux avec dedans une collecte de ces ordres idiots qui entendent réglementer nos vies.
En tout premier, mettons donc : "préparer ma sortie, favorise ma descente" qu'on pourrait prendre pour une oraison funèbre, un slogan pour un marchand de pierre tombale !
Le monde est drôle si tu arrives à voir tout ça en souriant de la bêtise ambiante !
:-))

[Le ciel est par dessus le toit… :-) ].

des pas perdus a dit…

Oui la ratp abuse avec ce genre d'autocollant placé à côté du truc qui ouvre la porte... Tu sais, c'est en métal, ça brille... ?

;)

Eric citoyen a dit…

Le chocolat donne le moral : http://monmulhouse.canalblog.com/archives/2009/08/03/14630181.html

Bésitos

Stéphane a dit…

C'est comme ces voitures mettant automatiquement les essuie-glace en marche : c'est vrai qu'il faut un effort important pour comprendre qu'en cas de pluie, ils aident à mieux voir et qu'il faut les actionner.
Encore un tout petit peu, et on n'aura plus du tout besoin de réfléchir, la société le fera à notre place. Autrefois imposé, le totalitarisme sera accepté, voire souhaité par le plus grand nombre...

Stéphane a dit…

C'est comme ces voitures mettant automatiquement les essuie-glace en marche : c'est vrai qu'il faut un effort important pour comprendre qu'en cas de pluie, ils aident à mieux voir et qu'il faut les actionner.
Encore un tout petit peu, et on n'aura plus du tout besoin de réfléchir, la société le fera à notre place. Autrefois imposé, le totalitarisme sera accepté, voire souhaité par le plus grand nombre...

Marie-Georges Profonde a dit…

Fab-Fab,
Merci :)
Tiens c'est marrant, je disais justement l'autre jour que "la marche en descendant du train" me paraissait à la rigueur une annonce utile puisqu'il y a danger potentiel, pour une personne mal voyante par exemple. Pour moi, être assisté est normal lorsque besoin est, c'est pourquoi j'emploie plus volontiers le terme "infantilisé" pour toutes ces situations où l'on vient joyeusement nous pomper le peu d'air qu'il nous reste avec des évidences. Et je déteste encore plus que l'on présente hypocritement ces efforts comme un moyen de "responsabiliser" les gens !
Merci à toi, je te rassure, je ne stresse pas trop quand même :)
à+ !
Vangauguin,
C'est un billet composté et présenté avec attestation de demande de pièce d'identité. Zut, je viens d'apprendre que les attestations délivrées en ce sens n'attestaient de rien car non valables en cas de contrôle d'identité, c'est pas de chance !
Vive Kafka.
Siestacorda,
Tu as donc surfé sur du flot de mécontentement :)
Maouezig,
Bonne idée ! Je file aujourd'hui même à la campagne. Je précise juste que je ne peste pas contre les transports en commun qui m'ont gentiment amenée hier jusqu'à la forêt de Montmorency, non loin de la capitale. Et sans sticker déprimant :D
Bonnes vacances !
Monsieur Poireau,
J'adore ça et oui !! Je suis pour l'instauration d'un blog collectif mi-photos, mi-articles sur ces trouvailles de notre monde. Tu as raison, on frise parfois la performance artistique dans cette occupation du vide par le vide. A bientôt sur notre beau nouveau blog donc ;)
Des pas perdus,
Grrr...
:D
Eric citoyen,
Cent pour cent d'accord :p
J'arrive !
Stéphane,
Oui tu comprends, l'humain derrière son pare-brise ne peut sentir la pluie avant qu'elle ne le gêne visuellement. C'est un handicap certain : la pluie tombe déjà mais il ne sait pas encore qu'elle le gêne. La technologie est là pour pallier son ignorance. Grande invention donc ! Je suggère également l'installation d'un pré-klaxon, pour que le conducteur puisse avertir par une musique douce qu'il va bientôt klaxonner férocement. Le monde serait encore meilleur.
A quand l'airbag extérieur pour tamponner le piéton avec délicatesse ? Le détecteur de panneaux de signalisation pour être prévenu avant tout le monde que nous allons avoir des indications ?
Je suggère d'ajouter ces "innovations vers un monde meilleur" aux mille chantiers actuels du ministère de la relance. Création d'emplois en vue !

Le coucou a dit…

Ce joli billet me rappelle un "grand sachant", qui testait notre culture en lançant à table des questions du style: "mais qu'est-ce donc qu'un dix-corps, ou un marchepied ?". Il prenait un air faussement naïf, nous épiait derrière ses lunettes. Exaspérant!
Remarquez que "e pericoloso sporgersi" n'est pas totalement inutile…

Comme une image a dit…

Je me souviens d'un pantalon à la ceinture duquel figurait (en anglais) un texte expliquant avec précision comment l'enfiler. Je fis crédit au fabriquant de prêt-à-porter de l'intention humoristique.

des pas perdus a dit…

mission accomplie...

romain blachier a dit…

Oh l'hypocrite! tu as toujours aimé les céréales avec de la vraie fraise dedans! les jordan's!

Monsieur Poireau a dit…

Romain : on est prié de ne pas critiquer les Jordan's, s'il te plait ! Ici à Bruxelles on n'en trouve pas et je te jure que ça manque !
:-))

[Rhô la version avec toutes les noix, c'que c'est bon !!! :-)) ].

romain blachier a dit…

@mr poireau: au contraire je les défends face à une Marie-Georges qui les critique alors qu'elle les a toujours aimés ! (-;

Marie-Georges Profonde a dit…

Le Coucou,
Ah en effet, n'est pas maître Cappello qui veut, les clones ratés sont exaspérants !
CUI,
Hihi ! Quand c'est fait pour être drôle, c'est quand même plus sympa.
Des pas perdus,
Tu as arraché un sticker dans le métro ? ;)
Romain,
Je critique le contenant et non le contenu !
Monsieur Poireau,
Cool, on sait quoi t'apporter quand on viendra te voir :)

Dites, vous ne connaîtriez pas des céréales antispams ? Ca fait un moment que je me débats avec des commentaires peut-être très sympathiques mais visiblement hors-sujet, pour ce que j'en comprends.

depannage informatique a dit…

humeur excellente ;)

Mlle ciguë a dit…

"Attentifs ensemble : attention, votre voisin est peut-être en train de vous piquer votre téléphone portable. Be carefull please, your neighbourg may be your ennemy. Achtung, etc."
Ils disent vraiment ça chez vous ??? Mais c'est de la délation pure et simple ! Alors on ne peut plus rien piquer sans se faire emmerder par les autres voyageurs ! Merde !

(j'ai beaucoup rit !!! :-)

Monsieur Poireau a dit…

Tu devrais songer à interdire les commentaires anonymes, non ?
:-)))

Marie-Georges Profonde a dit…

@monsieur Poireau,
Oui ! Je viens d'activer la fastidieuse mais désormais nécessaire vérification de mots...

Marie-Georges Profonde a dit…

Et mes salutations à dépannage informatique (voilà un pseudo providentiel !) ainsi qu'à mamzelle Ciguë. Bises avec de vraies fraises dedans.
(Bientôt la rentrée, les billets vont reprendre, enfin j'espère en avoir le temps :/ )

balmeyer a dit…

Fabuleux, le coup du toit... (mais il avait tout de même raison, sinon c'est la cave, la pièce qui est rangée dans la cave...)