mardi 10 novembre 2009

Défaut d'entrain

Munch, Le matin, 1884

Je pense être assise dans le sens de la marche. "Si la gare est derrière moi c'est bon signe", me rassuré-je. Je n'ose pas me retourner pour vérifier, des fois que ma rotation entraîne celle du wagon entier.

Je m'appuie contre la vitre et je regarde les compagnons de galère ou passagers encore sur le quai. Un couple s'embrasse. L'homme est si content que ses dents dépassent. Il approche son sourire pour l'appliquer directement sur la face de sa partenaire. La fille se dégage. Elle se retrouve avec le sourire tout collé sur le visage. Il entame un jeu de va et vient du cou, comme pour imiter un pompon de manège titillant l'occiput des enfants qui tentent de l'attraper. Ils se cognent les lèvres plusieurs fois, vérifiant régulièrement qu'ils ont embrassé la bonne personne.

Me voilà flanquée d'une angoisse. J'aimerais crier à la fille qu'elle parte avant qu'il la mange mais trop tard : il dépèce sa gorge à grands coups de canines tandis qu'elle, bâillonnée par le sourire-scotch, ne crie pas. Je tourne la tête.

Le train a démarré et mon chéri, placé quelques wagons plus loin, me rejoint. Nous parlons différentes langues pour nous croire incompris des voisins. Il sait que quelque chose cloche. Le voyage se passe quand même bien, pour peu que j'arrête de réfléchir à ce que je vois. Nous arrivons en gare connue.

"- Tu veux que je te raccompagne chez toi ?
- Oh, non tu sais, franchement, j'habite à côté de la gare. Cela étant, est-ce que je peux changer d'avis immédiatement ? Je veux bien que tu fasses un bout de chemin avec moi jusqu'au métro.
- Bien sûr."

Arrivés à ma station, nous prenons congé et je poursuis ma marche. Mes pas convergent de plus en plus avec l'alignement des murs. Il faut dire que les bancs de passants que je croise s'ingénient à me faire des queues de poisson. Des gouttes jouent au toboggan sur mon visage. Les rues sont bordées de molaires à fenêtres et je ne sais lesquelles emprunter. Je me rends compte que j'allonge mon trajet à force d'avancer de réverbère en réverbère. J'ai la tête comme le reste qui n'en finit pas de tourner. Je veux juste rentrer chez moi mais il y a comme un rond-point mental à la Devos qui se répercute dans mes guiboles et m'empêche de me diriger au bon endroit.

Quelques jours plus tard, chez le médecin, nous nous en tapons les cuisses :
-"Wouh, docteur, je suis partie en week-end en oubliant mes antidépresseurs, eh bien c'est quelque chose !
- Ah oui effectivement ! Vous avez eu des flashs non ? Des décharges électriques peut-être ?
- Non, juste des hallucinations et des vertiges. Au moins je m'en souviendrai, fini les oublis.
- C'est pour ça que vous ne devez jamais arrêter le traitement d'un coup. Cela doit se faire progressivement.
- Loin de moi l'envie de rejouer les kamikazes chimiques, croyez-moi."

Aujourd'hui, cela va faire environ trois semaines que j'ai complètement arrêté. Ce fut long mais pas trop difficile. En revanche, la vie l'est toujours. Je constate que je n'arrive plus à aller travailler sans adoucissant cérébral. Comme je ne tire aucune gloire particulière de me passer de ce genre de béquille, j'ai rendez-vous ce soir avec mon médecin pour causer reprise. Il faut bien tenir. Du moins c'est ce que disent les collègues. Et puis, d'après mes calculs, cette année est la dernière de ma vie où j'ai trente-six ans. Autant qu'elle se passe avec les commissures relevées.

(Mais vous avez remarqué ? Dès que j'arrête les cachets je reprends le blog, c'est bizarre ça.)

28 commentaires:

Nicolas a dit…

J'aime bien quand t'arrêtes les cachets ! Et bon anniversaire, si j'ai bien compris !

Marie-Georges Profonde a dit…

Merci ! Mais ce n'est pas mon anniversaire. (Comme quoi les commentaires c'est vachement important : j'ai modifié ma phrase pour éviter que tout le monde croie que je souffle des bougies.)

Didier Goux a dit…

Mais les blogs CE SONT des cachets, qu'est-ce que vous croyez !

Nicolas a dit…

Le blogage est remboursé par la sécu ?

Marie-Georges Profonde a dit…

Les cachets sont remboursés par la sécu ?

Marie-Georges Profonde a dit…

Didier,
Alors j'en connais qui sont en surdosage !
Nicolas,
Zut j'ai répondu au-dessus. Décidément je suis pas à ce que je fais.

mtislav a dit…

Les conseils pour soigner les dépressions chroniques sont loin de me laisser indifférents.

Monsieur Poireau a dit…

J'aime bien ce sketch de Devos parce ce qu'à force d'absurdités, on finit par en rire. C'est ce qu'il faut non ?
:-))

[Très beau texte, j'insiste ! :-)) ].

Monsieur Poireau a dit…

Un seul spam chinois vous manque et la vie n'est plus pareille !
:-))

HERMES a dit…

A 36 ans on n'appelle plus ça de la dépression mais de la croissance négative!

Zoridae a dit…

Tiens c'est drôle que tu poses cette question parce que récemment je me demandais si j'allais pouvoir encore écrire alors que j'ai commencé un travail avec un psy...

Courage à toi ma belle !
(Très beau billet...)

des pas perdus a dit…

tu devrais fumer !

Anonyme a dit…

Bonjour,

Je travaille pour le site ELLE.fr, et je vous contacte à l’occasion du classement des blogs ELLE-Wikio.

En effet, votre blog fait partie de la sélection, aussi j’aurais besoin le plus rapidement possible de votre Nom, Prénom ainsi que de votre adresse mail directe afin de vous faire parvenir votre invitation à la grande soirée de remise des prix.

D’avance merci pour votre retour,

Bien à vous,

Marion Wyss - ELLE.fr
marion.wyss@lagardere-active.com
01 41 34 86 54

Marie-Georges Profonde a dit…

Mtislav,
Moi je veux bien des conseils aussi, mais de qui ? Il nous faudrait un annuaire des anciens dépressifs.
Monsieur Poireau,
Moi aussi j'aime beaucoup parce que ce rond-point, c'est un peu... la vie, en fait.
(Tu veux que je remette les spams ?)
Hermès,
Joli concept, je m'y reconnais pas mal...
Zoridae,
Oh, le psy moi ça ne m'empêche pas d'écrire, c'est plutôt les gélules. C'est curieux ces trucs...
(merci !)
Des pas perdus,
Merci pour le tuyau !
Marion,
Ah, le classement Elle, un grand souvenir bloguesque de l'an dernier ! Je suis surprise de me retrouver dans la sélection vu que cette année mon blog est plutôt au ralenti mais merci. Y'a-t-il des catégories politique et littérature cette année ?
(Mon mail est indiqué sur ce blog, c'est profondemariegeorges chez gmail.com).

Le coucou a dit…

Ça fait plaisir de vous retrouver, et avec un bon texte en plus. Vive le sevrage (mais pour vous désintoxiquer du blog, il faudra encore des cachets)!

hortensia a dit…

On vous préfère avec vos lettres de cachets que vos cachets :-)

Didier Goux a dit…

Ils ne sont pas en surdosage, mais juste plus atteints que vous, voilà tout.

Eric citoyen a dit…

Toujours au top de bô billet.

Bravo MGP.

@ +

Bésitos

PS : je ne rentre pas dans les détails mais c'est bien d'arrêter les cachetons

Marie-Georges Profonde a dit…

Le coucou,
Merci ! Je ne suis plus en sevrage mais en recommençage.
Hortensia,
Joli ! Je reprends hélas mes gélules empêcheuses d'écrire...
Didier,
Oh, je les rattrape dans des activités bien plus vaines que le blogage, alors ma foi.
Eric,
Grand merci ! Mais euh pourquoi tu dis ça, t'es sûr que tu veux pas développer ? Ça m'intéresse ! Moi je me drogue à nouveau, mais c'est surtout pour pouvoir aller bosser.

Nataloup a dit…

Alors MG? ça s'agite pas trop dans l'bocal en c'moment! Où es-tu? Que fais-tu? Entends-tu? Tes chroniques nous manquent! Suis sûre que t'as de l'inspiration puisée en bas d'chez toi pour nous régaler les mirettes et les neurones, non?
Bisettes

優質行動網 a dit…

Chers modérateur blog: Bonjour!
Je suis un ami de Taiwan est très heureuse de trouver votre blog, j'ai aussi beaucoup comme contenu de votre site et d'articles, en plus j'ai ajouté à mes favoris, il ya l'honneur et l'occasion pour vous inviter à mon site sur votre blog alors?
J'offre mon nom de site Web et URL, également l'espoir de rendre visite régulièrement et échange d'informations Oh! Merci!
Nom du site:首頁科技網路行銷
Site web:http://www.pageone.cc

Monsieur Poireau a dit…

Ah revoilà nos amis les blogueurs d'Asie !
:-))

mtislav a dit…

Il a un accent mandarin à couper au couteau, c'est déprimant.

lucia mel a dit…

tiens, j'avais pas commenté, et pourtant j'avais lu... bon, alors, je commente maintenant.

Bien le bonjour à 09 (qui t'abandonne lâchement dans des rues mal famées du XXe, je suppose, mais bon... c'est un garçon moderne, il n'a pas appris qu'égalité n'empêche pas galanterie, bref !).

Tu prends des pilules roses ? Didier Goux me les conseilla un soir de lune nouvelle, où je lui laissai un commentaire un peu décousu... bref !

Ben, Marie-G., tu sais, t'es pas toute seule, "viens, il me reste ma guitare, je l'allumerai pour toi et on sera espagnol[e]s" (J.Brel).

Saoulfifre a dit…

Un blog c'est un cachet qui n'engraisse pas les trusts pharmaceutiques. Je sais qu'on ne fait pas tout ce qu'on veut mais si les cachets vous empêchent d'écrire, c'est dommage car le style est là, et ce n'est pas donné à n'importe qui.

La vie est dure, je crois, pour tout le monde et il faut faire avec.

amapola77 a dit…

j'arrête en ce moment les "adoucisseurs"... J'ai des insomnies terribles. Pffffffff!!
Je comprends ton envie de rependre... compassion sincère! :/

Blog_trotter a dit…

Z'avez beaucoup de talent vous !

Zabe a dit…

Pitié ! Ecris-nous un bon petit billet pour nous donner la force d'entrer en 2010 ! Fesse-bouc c'est bon mais c'est trop court !